Les principales fédérations du bâtiment affirment que certaines plateformes harcèlent les particuliers. Elles demandent au gouvernement de leur interdire le démarchage téléphonique.

Les principales fédérations du bâtiment ont demandé au gouvernement d’interdire le démarchage téléphonique en matière de rénovation énergétique, accusant certaines plateformes de harceler et d’induire en erreur les particuliers. Ces fédérations « demandent au gouvernement de prendre des décisions immédiates et drastiques d’interdiction de la prospection commerciale de consommateurs par voie téléphonique, réalisée par des centres d’appels externalisés, pour les travaux de rénovation énergétique », disent-elles dans un communiqué commun.

Celui-ci est signé par la Fédération française du bâtiment (FFB), principale organisation du secteur, la Capeb, plus centrée sur l’artisanat, ainsi que des organismes chargés de décerner des labels, comme Qualibat et Qualit’ENR. La rénovation des bâtiments, en particulier sur le plan énergétique, est régulièrement mise en avant par le gouvernement qui vient notamment de lancer une aide financière – Ma Prime Rénov’ – destinée à remplacer un précédent système de crédit d’impôt.

Un démarchage « abusif massif »

Mais « certaines plateformes téléphoniques, qui harcèlent et abusent les particuliers, laissent, notamment, à penser qu’elles agissent en lien avec les ministères et administrations d’État », accusent les fédérations dans leur communiqué, évoquant un démarchage « abusif massif ». « Certains particuliers, lassés, finissent par céder, devant tant d’insistance, avec la plupart du temps les résultats suivants: le ménage n’a pas droit aux aides annoncées, le ménage n’a pas clairement connaissance des engagements qu’il a pris en signant certains documents, les travaux ne sont pas réalisés ou mal réalisés, l’entreprise qui a réalisé les travaux, soit disparaît peu de temps après, soit n’est pas habilitée à réaliser les travaux », énumèrent-elles.

Plus largement, plusieurs associations de défense des consommateurs viennent de lancer une pétition en faveur de l’interdiction du démarchage téléphonique, pratique qu’elles qualifient d' »intrusive ». Dans l’assurance, les professionnels ont déjà promis fin 2019 d’assainir les pratiques du secteur en évitant notamment de faire souscrire un particulier à un contrat à la suite d’un appel téléphonique non sollicité.

Source BFM immo

Articles similaires

Écrire une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.